Chakra du Troisième Œil – Hypophyse

         L'hypophyse ou glande pituitaire (hypophysis, glandula pituitaria) est une glande endocrine qui se trouve dans une petite cavité osseuse à la base du cerveau, la selle turcique (sella turcica). C’est une glande endocrine en forme de pois. Elle est reliée à une autre partie du cerveau appelée l'hypothalamus. Elle produit des hormones qui gèrent une large gamme de fonctions corporelles, dont les hormones trophiques qui stimulent les autres glandes endocrines. Cette fonction inspirait les scientifiques à l'appeler la « glande maîtresse » du corps, mais aujourd'hui on sait que l'hypophyse est régulée par les hormones (neuro-hormones) émises par l'hypothalamus.

         L’hypophyse est une glande endocrine située au niveau de l’encéphale en position ventrale, logée dans une dépression de l’os sphénoïde. Elle est en relation étroite avec l’hypothalamus par la tige hypophysaire.

         La glande pituitaire est formée de deux tissus : un tissu nerveux, la neurohypophyse et un tissu glandulaire, l’adénohypophyse. L’adénohypophyse a pour origine une excroissance ectodermique du toit de la cavité buccale embryonnaire et la neurohypophyse une dépression du plancher du diencéphale. Chez les Vertébrés Tétrapodes, ces tissus s’organisent en deux lobes distincts, appelés respectivement lobe postérieur et lobe antérieur. Chez les Poissons Téléostéens, l’adénohypophyse et la neurohypophyse ne constituent pas deux lobes bien séparés, le tissu nerveux émet des digitations à l’intérieur du parenchyme glandulaire.

          L’organisation morphologique des différentes régions de l’adénohypophyse des Poissons est extrêmement variable d’une espèce à l’autre. De plus le contact entre l’adénohypophyse et la neurohypophyse peut être réduit ou important selon l’espèce. L’organisation de l’hypophyse du black-bass se rapproche de celle de la perche

          L'hypophyse se divise en deux lobes : l'adénohypophyse en avant (comprenant l'anté-hypophyse) et la neurohypophyse en arrière.

      L'anté-hypophyse

          L'antéhypophyse sécrète :

-         l'hormone de croissance (GH),

-         la prolactine,

-         l'hormone folliculo-stimulante (FSH)

-         l'hormone lutéinisante (LH),

-         la thyréostimuline

-         l'hormone adrénocorticotrope (ACTH),

-         la mélano-stimuline,

-         les endorphines,

-         et d'autres hormones.

         En cas de défaut de production on parle d' hypopituitarisme (insuffisance antéhypophysaire). Il peut s'agir d'un déficit global ou localisé (insuffisance thyréotrope par exemple).

L'hypersécrétion est en revanche acromégalie par excès d'hormone de croissance, hyperprolactinémie par adénome à prolactine, maladie de Basedow (hyperthyroïdie d'origine centrale), ...

         L'anté-hypophyse se forme à partir d'un diverticule dorsal de la bouche primitive.

        La neurohypophyse

         La neurohypophyse est en fait une projection de l'hypothalamus. Elle ne produit pas ses propres hormones ; elle ne fait qu'entreposer et distribuer les hormones ocytocine et vasopressine sous forme de neurosécrétions.

         A l'intérieur de la base du crâne, observer la fosse crânienne moyenne, la selle turcique, les processus clinoïdes antérieurs et postérieurs, le tubercule de la selle et le dos de la selle. Se rendre compte que le plancher de la selle turcique forme le toit du sinus sphénoïdal.

         Sur la coupe sagittale médiane de la tête (spécimen et modèles du musée à utiliser tour à tour par les différents groupes), observer l'hypophyse dans sa fosse hypophysaire, le diaphragme de la selle (la tente de l'hypophyse) et la tige hypophysaire (infundibulum), qui fixe la glande à l'hypothalamus.

         Discuter brièvement la division de la glande en adénohypophyse et neuro-hypophyse, revoir les hormones sécrétées par chacune de ces deux parties, et comprendre :

1.    Antérieurement, le tubercule de la selle

2.   Au centre, la fosse hypophysaire, qui contient l'hypophyse.

3.   Postérieurement, une projection appelée dos de la selle, qui présente, de chaque côté, un processus clinoïde postérieur.

-         ce qu'est le système porte hypophysaire

-         Pourquoi on dit parfois que l'hypophyse (et plus précisément l'adénohypophyse) est la "glande maîtresse "du système endocrinien?

  La Partie centrale de la fosse crânienne moyenneest formée du corpsde l'os sphénoïde, elle présente les structures suivantes :

A.  Un sillon chiasmatique, qui relie les 2 canaux optiques. Le canaloptique transmet le nerf optique et l'artère ophtalmique. Le processus clinoïde antérieur se situe latéral au canal optique.

B.   La selle turcique est située postérieure au sillon chiasmatique, elle présente :

         Dans une coupe sagittale médiane, au-dessous de la selle turcique,on remarque la présence des sinus sphénoïdaux

         Elle est située dans la fosse hypophysaire. Une tige hypophysaire en forme d'entonnoir (l'infundibulum) relie l'hypophyse à la partie inférieure de l'hypothalamus. Un repli de la dure-mère appelé diaphragme de la selle (tente de la selle) sépare l'hypophyse de l'hypothalamus. L'infundibulum passe à travers un foramen dans le diaphragme de la selle.

De chaque côté de l'hypophyse se trouvent un sinus caverneux et l'artère carotide interne.

         Lobes, hormones et vascularisation (voir les notes d'histologie).

Comme l'adénohypophyse élabore de nombreuses hormones qui régissent l'activité d'autres glandes endocrines, elle était autrefois considérée comme la "glande maîtresse". Ce titre revient aujourd'hui à l'hypothalamus.

Les glandes surrénales

Les glandes surrénales se situent supéro-médiales aux reins, et de part et d'autre de la colonne vertébrale. Chaque glande est formée d'un cortex pâle et d'une médulla presque noire.

1.    Emplacement, forme et capsule. Relations péritonéales etviscérales principales (différentes à gauche et à droite).

2.   Essayer d'identifier les artères surrénales supérieures. Les artères surrénales moyennes et inférieures ne seront probablement pas visibles. Essayer d'identifier les veines surrénales, que l'on voit généralement mieux à gauche.

3.   Discuter brièvement la structure interne, le cortex et la médulla, les hormones sécrétées par chaque région, le drainage lymphatique et l'innervation.

Formes

A.  La glande surrénale droite est pyramidale. Sa base est inférieure et concave. Elle est en rapport avec le pôle supérieur du rein droit.

B.   La glande surrénale gauche est semi-lunaire et s'étend jusqu'au hile du rein gauche.

         Les hiles des glandes sont antérieurs ; les veines les traversent, tandis que les artères pénètrent la surface

Rapports de la glande surrénale droite

Rapports de la glande surrénale gauche

1.   La base est en rapport avec le pôle supérieur du rein droit.

2.   La surface postérieure est en rapport avec le diaphragme.

3.   La surface antéro-médiale est en rapport avec la veine caveinférieure. La surface antéro-latérale est en rapport avec le foie (la portion supérieure de cette partie est en rapport avec l'espace nu du foie).

4.   Elle est rétropéritonéale, le péritoine recouvre seulement la partie inférieure de la surface antéro-latérale.

- Artères

1.    Rapports antérieurs : l'estomac, l'artère splénique et le pancréas.

2.   Rapport postérieur : le diaphragme.

3.   La surface concave latérale est en rapport avec le rein gauche.

4.   Elle est rétropéritonéale, le péritoine recouvre presque toute la surface antérieure.

1.    Plusieurs artères surrénales supérieures : Branches de l'artère phrénique inférieure.

2.   1 ou plusieurs artères surrénales moyennes : Branches de l'aorte.

3.   1 ou plusieurs artères surrénales inférieures : Branches de l'artère rénale.

- Veines

          La veine surrénale droite se termine dans la veine cave inférieure, tandis que la veine surrénale gauche se termine dans la veine rénale gauche.

- Drainage lymphatique

         Se fait dans les nœuds lombaires (para-aortiques)