Chakra du Cœur  – Thymus - Rate - LES ORGANES DU SYTEME IMMUNITAIRE

THYMUS-LES ORGANES DU SYTEME IMMUNITAIRE

         Le thymus est un organe lymphoïde primaire car spécialisé dans la maturation des lymphocytes dans lequel les cellules T d'origine médullaire subissent une différenciation cellulaire. Cette différenciation cellulaire se fait par l'acquisition de récepteurs cellulaires ou TCR (T cell receptor). Le TCR est une glycoprotéine membranaire formée d'une chaîne alpha et d'une chaîne bêta.

         Les thymocytes les plus immatures n'ont ni TCR ni les antigènesCD4 et CD8, elles sont appelées thymocytes double négative (CD4−CD8−) et représentent 5 % des thymocytes. La maturation se fait par l'acquisition des antigènes CD4 et CD8 aboutissant aux thymocytes double positive (CD4+CD8+) constituant 80% des thymocytes.

         En anatomie humaine, le thymus (forme latinisée du grec θύμος) est une glande située dans le médiastin antéro-supérieur. Son activité et sa taille sont maximales au cours de la puberté, avant d'involuer à l'âge adulte. Le thymus joue un rôle très important dans la mise en place du système immunitaire chez l'enfant en assurant la maturation des lymphocytes T aussi appelés thymocytes.

         Histologiquement, c'est un organe lymphoïde épithélial. Il est entouré par une cloison conjonctive qui émet des travées délimitant des lobules. Chaque lobule possède une partie périphérique sombre, le cortex, et une partie centrale claire : la médula.

         Le système lymphatique est composé d'un réseau de vaisseaux et d'organes spécialisés qui produisent et transportent la lymphe. D'aspect clair et blanchâtre, elle est constituée de liquide interstitiel provenant du sang et est riche en protéines plasmatiques et en lymphocytes. Elle circule dans les vaisseaux capillaires avant de réintégrer le sang puis passe dans les ganglions lymphatiques pour y être filtrée et débarrassée des corps étrangers.

         D'autres organes lymphoïdes complètent ce système:

         Le THYMUS, situé sous le sternum, est le siège des lymphocytes T. Son volume diminue considérablement avec l'âge et le stress.

- La RATE est le plus gros de ces organes. Elle est le siège de prolifération des lymphocytes et des réactions immunitaires, mais elle a surtout comme fonction de purifier le sang en extrayant les globules et plaquettes détériorées ainsi que les corps étrangers et les agents pathogènes.

- Les AMYGDALES sont situées à l'entrée du pharynx afin de détruire les agents pathogènes apportés par les aliments ou par l'air inspiré.

- Les FOLLICULES LYMPHATIQUES de l'intestin grêle sont des gros amas de tissu situés sur le dernier segment de l'intestin grêle (plaques de Peyer). Ils protègent les voies digestives contre les agents pathogènes grâce aux nombreux macrophages qu'ils abritent.

         DEREGLEMENTS et DEFICIENCES de la REPONSE IMMUNITAIRE

               ALLERGIES

         L’allergie est un dérèglement par l'excès, c'est-à-dire un dysfonctionnement par hypersensibilité du système immunitaire. Elle apparaît en réponse à la présence d'agents appelés allergènes, reconnus comme pathogènes tels que : acariens, certains pollens, venins d'insectes, produits chimiques, etc.

         Beaucoup de ces réactions sont les conséquences de processus inflammatoires mettant en jeu la production d'histamines, induisant une vasodilatation, un afflux de sang et de phagocytes. 

         L'allergie peut être respiratoire, cutanée ou digestive en fonction de la voie de contact avec l'allergène.

         L’augmentation des allergies est due à plusieurs facteurs :

- les nouveaux modes alimentaires (restauration rapide, plats cuisinés ou instantanés,...), 

- les nouveaux ingrédients (arômes, colorants, excipients, protéines modifiées),

- les nouveaux procédés de fabrication, de conservation et de traitements dénaturants,

- l'utilisation croissante de substances synthétiques ou incompatibles entre elles. 

         Dans tous les cas, il faut éviter par précaution tout produit cosmétique, d'entretien, d'hygiène et aliment susceptible de contenir des molécules de synthèse et autres allergènes.

              REACTIONS AUTO-IMMUNES

         Les réactions auto-immunes correspondent à un dysfonctionnement du système immunitaire qui dans ce cas se retourne contre l'organisme lui même, ne reconnaissant plus certaines cellules lui appartenant.

         On rencontre aussi des cas d'immunodéficience (baisse des défenses immunitaires) causés par des immuno- dépresseurs comme certaines radiations, médicaments (antibiotiques, cortisone, ...), produits chimiques, ou virus.

Le système immunitaire

         Le système immunitaire est un ensemble complexe de cellules d'organes et de molécules.

         Le système lymphoïde est composé d'organes lymphoïdes centraux et d'organes et de tissus lymphoïdes secondaires et constitué de lymphocytes, de macrophages et de cellules spécialisées dans la présentation des antigènes, localisés dans des organes et des tissus.

- les organes lymphoïdes centraux

          Les organes lymphoïdes centraux sont les organes de maturation et le site majeur de la lymphopoïèse.

          À partir de cellules lymphoïdes issues de la moelle osseuse :

- le thymus produit les lymphocytes T

- la bourse de Fabricius produit les lymphocytes B

         Chez les Vertébrés l'équivalent de la bourse de Fabricius est la moelle osseuse elle-même.

         Au cours de leur développement dans les organes lymphoïdes centraux, les lymphocytes se différencient et vont acquérir leur compétence. C'est là que seront sélectionnées les cellules utiles : celles qui possèdent la capacité de reconnaître les antigènes étrangers à l'organisme.

         A l'issue de leur maturation, les lymphocytes sélectionnés sont libérés dans la circulation sanguine.

- les organes et tissus lymphoïdes périphériques

         Comprennent des organes encapsulés, les ganglions lymphatiques et la rate, et des accumulations de tissu lymphoïde distribué principalement au niveau des muqueuses, le système immunitaire commun aux muqueuses ou MALT (pour Mucosa-associated lymphoïd tissue).

         Ces organes et tissus sont colonisés par les lymphocytes immunocompétents produits dans les organes centraux. Leur organisation permet les interactions de l'antigène avec les cellules.

         Les organes lymphoïdes secondaires assurent une partie du renouvellement des lymphocytes au cours des divisions cellulaires qui sont déclenchées par la reconnaissance de l'antigène et ont pour but d'amplifier la réponse immunitaire une fois qu'elle a été initiée.

I - les lymphocytes

         Les lymphocytes sont présents dans le sang, la lymphe et dans tous les organes lymphoïdes.

         Dans le sang, les lymphocytes représentent 20 à 40 % des leucocytes.

         Deux types principaux de lymphocytes coexistent : les lymphocytes T et les lymphocytes B. Ils ont le même aspect en microscopie optique (et la "formule leucocytaire" ne les distingue pas).

         Pour distinguer les différentes populations lymphocytaires, on révèle des protéines membranaires CD caractéristiques.

         Les lymphocytes T et B doivent leur nom à l'organe où se fait leur maturation :

- le thymus pour les lymphocytes T.

         L’équivalent humain de la bourse de Fabricius des oiseaux pour les lymphocytes B, qui est la moelle osseuse.

         Les lymphocytes B et T sont les cellules effectrices de l'immunité spécifique. L'immunocompétence d'un lymphocyte dépend de la synthèse d'un récepteur membranaire capable de reconnaître spécifiquement un antigène.

               LES ORGANES DU SYSTÈME IMMUNITAIRE

I - Les organes lymphoïdes primaires

- Le thymus

         Les cellules pro-T médullaires (ou pro thymocytes) colonisent le thymus.

         Le thymus est situé derrière le sternum, dans le médiastin antérieur, au-dessus du cœur (le "manteau du cœur").

         Le thymus est un organe lympho-épithélial constitué de deux lobes séparés par une cloison et entourés d'une capsule. Chaque lobe thymique est divisé en lobules par des travées conjonctives. L'irrigation est assurée par des vaisseaux provenant des artères thoraciques.

         La bourse de Fabricius

         La moelle osseuse

         La moelle osseuse est localisée dans les os plats et dans les épiphyses. Elle est constituée d'un réseau de fibrilles vascularisé par des sinus sanguins. Elle contient des cellules adipeuses et du tissu hématopoïétique (moelle rouge) dans lequel se trouvent les cellules souches hématopoïétiques totipotentes.

        Les cellules hématopoïétiques totipotentes se différencient en progénitures "déterminés", à l'origine de toutes les cellules sanguines : hématies, plaquettes, monocytes, macrophages, lymphocytes pro-T, lymphocytes pro-B.

         Outre sa fonction d'organe producteur, la moelle se comporte également comme un organe lymphoïde primaire pour la différenciation et la maturation des lymphocytes B.

         La différenciation des lymphocytes pro-B en lymphocyte B se déroule en plusieurs étapes conduisant à l'individualisation de stades cellulaires : pré B et cellules B immatures caractérisés chacun par l'organisation du réarrangement des gènes codant le BCR, et par l'expression des molécules de surface.

        Comme les cellules épithéliales du thymus, les cellules du stroma de la moelle interviennent en se liant aux précurseurs des lymphocytes B

et en produisant des facteurs de croissance nécessaires à la multiplication des cellules.

               LA RATE - LES ORGANES DU SYTEME IMMUNITAIRE

          La rate, de forme ovale, est l'organe lymphoïde le plus volumineux : elle mesure environ 12 cm de longueur. Elle est située dans l'hypocondre gauche, entre la grosse tubérosité de l'estomac et le diaphragme.

         La rate est branchée sur la circulation sanguine et son rôle est important dans l'épuration du sang : ce filtre laisse passer 100 à 200 ml par minute. Elle n'est pas drainée par une circulation lymphatique.

        La rate est enveloppée d'une capsule de tissu conjonctif dense et de fibres musculaires lisses et éparses. Le parenchyme de la rate est formé de deux différents types de tissus : la pulpe rouge et la pulpe blanche.

        La pulpe blanche se compose essentiellement de tissu lymphoïde prenant la forme de manchons entourant les rameaux artériels contenant essentiellement des lymphocytes T. Autour de la pulpe blanche on trouve une zone marginale au sein de laquelle des lymphocytes B s'assemblent avec des cellules dendritiques pour former des follicules.

        La pulpe rouge qui occupe le plus grand espace est constituée d'un réseau de sinus veineux et de cordons cellulaires, les cordons de BILLROTH, formant un tissu réticulé lâche qui contiennent des hématies, des leucocytes, des macrophages et des plasmocytes.

        La rate est le lieu principal de capture des antigènes injectés dans la circulation sanguine : la pulpe rouge est un filtre à antigènes et la pulpe blanche est l'organe de réponse.

        Les antigènes présents dans le sang sont amenés par l'artère splénique et ses ramifications jusqu'aux manchons péri artériels. Ils entrent alors en contact avec les cellules dendritiques qui les présentent aux lymphocytes T ou avec les cellules dendritiques folliculaires qui les présentent aux lymphocytes B de la zone marginale et génèrent des plasmocytes.

Fonctions de la rate :

         La rate est l'organe phagocytaire principal, les macrophages spléniques filtrant le sang des germes circulants et des hématies parasitées.

         L’ablation de la rate prédispose à des infections graves, avec une susceptibilité particulière pour les bactéries encapsulées : (pneumocoque, Haemophilus influenzae, méningocoque). L'infection est la cause du décès chez 35 % des patients splénectomisés. Le risque de paludisme est également accru.

        La rate est un lieu de synthèse des anticorps vis-à-vis des antigènes amenés par voie sanguine, avec ou sans coopération avec les lymphocytes T.

        La production de lymphocytes B mémoire dans les follicules lymphoïdes de la zone marginale.

        La constitution d'une "réserve" de cellules sanguines prête, en cas de besoin, à être injectée dans la circulation grâce à une contraction de l'organe (c'est la "chasse splénique").

Le tissu lymphoïde annexé aux muqueuses

        Le tissu lymphoïde annexé aux muqueuses constitue à lui seul un système : le système immunitaire commun aux muqueuses encore dénommé MALT (pour mucosal associated lymphoïd tissue). Ce système assure la protection de plus de 400 m2 de muqueuses exposées aux risques de l'environnement : muqueuse oculaire, respiratoire, digestive, urogénitale…

        On y remarque une prépondérance de la réponse humorale sur la réponse cellulaire avec une production considérable d'anticorps appartenant à l'isotype IgA. Ces anticorps sont capables de traverser les muqueuses donc d'en assurer la protection.

        A l'orée des voies aériennes supérieures se trouvent les amygdales et les végétations adénoïdiennes dans lesquelles de nombreux follicules lymphoïdes participent à la surveillance immunitaire contre les infections bactériennes et virales ; on les désigne par le sigle BALT (bronchus associated lymphoïd tissue).

 LES MOLÉCULES DU SYSTÈME IMMUNITAIRE

         Les cellules de l'immunité exercent leurs fonctions par l'intermédiaire de molécules qu'elles produisent :

         Certaines de ces molécules sont des protéines membranaires et servent "d'agents de liaison" intercellulaires,

         D’autres agissent dans l'environnement immédiat sur le site même de la réaction immunitaire,

         D’autres enfin, diffusent à distance et sont des messagers de l'immunité.

         Certaines molécules ont des origines variées : les protéines du système du complément sont synthétisés par le foie et, localement par les cellules de la lignée monocyte/macrophage.

I - les anticorps

         Ce sont des immunoglobulines constituées de glycoprotéines comprenant quatre chaînes : deux chaînes lourdes identiques et deux chaînes légères identiques réunies entre elles par des ponts disulfures.

Une immunoglobuline (Ig) est un anticorps de spécificité inconnue

Un anticorps (Ac) est une immunoglobuline de spécificité connue

         Les anticorps synthétisés par les plasmocytes diffusent dans le sérum et les humeurs et se lient à l'antigène pour former des immuns complexes éliminés par les phagocytes.

         Diverses cellules sont équipées de récepteurs pour le fragment Fc : les RFc. Selon la classe reconnue par le récepteur on distingue des RFc , RFc , RFc , RFc , RFc .

         Des anticorps appartenant à certaines classes sont capables d'activer le système du complément (IgM surtout et IgG) une fois qu'ils sont fixés à l'antigène.

         Réactions immunitaires ou des récepteurs pour les cytokines permettant à celles-ci d'exercer leur action sur leur cible.